Sur la voie du Mont-Blanc Express

2013.01.31 Campagne d'essais entre Chamonix et Argentière

Repoussée au 31 janvier 2013 par RFF en décembre dernier, la réouverture de la ligne entre Chamonix et Argentière reste attendue ou du moins espérée avant les prochaines vacances de février. Le 31 janvier ce sont les trains d’essais qui ont ouvert la voie mais les trains avec voyageurs il faudra attendre encore un peu.

 

Après le grand déneigement qui a eu lieu début janvier jusqu’à Argentière, la perspective d’une réouverture s’était un peu plus concrétisée mais suspendue à de nombreuses démarches administratives et réglementaires. Car la neige tombée en très grande quantité sur la voie n’a pas permis d’engager les vérifications complètes pour la restitution du chantier.

 

Tant que faire se peut, les diverses opérations techniques restant à faire ont été réalisées au gré des clémences de la météo entre deux redoux ou coup de gel et malgré de nouvelles averses de neige heureusement restées modestes en janvier.

 

Ce 31 janvier, l’EMB a engagé son chasse-neige vers Argentière, d’une part pour nettoyer la couche de neige tombée depuis le dernier passage du CN4, d’autre part pour assurer une ouverture technique sommaire.

Les vérifications concernant l’alimentation électrique (sous-stations, 3ème rail, télécommande depuis le PC Eclair du Fayet) avaient au préalable été menées toute la matinée et jusqu’à 15 h.

 

Vers 13 h 30 le CN4 est sortie de son antre. Mais la voie n'est toujours pas rendue, il faut attendre.

 

 

Parti à 15 h de Chamonix, l’engin de déneigement Beilhack et surtout son équipage s’en sont donné à cœur-joie dans une neige parfois gelée mais relativement facile à turbiner.

C’est finalement entre Chamonix et Les Tines que la fraise aura eu le plus à travailler. Au-delà vers La Joux et Argentière le travail se sera effectué assez rapidement.

 

 

 

 

 


 

Passage à l'Arveyron ...

 

... le Beilhack passe la petite halte des Praz et après s'être finement occupé d'un "mur" résitant, file vers les Tines.

Arrivée aux Tines ...

 

Départ des Tines dans la rampe de 80/1000 vers Argentière.

 

Passage à La Joux à la fin de la partie rénovée depuis les Praz.

A l'approche d'Argentière ...

 

Arrivé à Argentière voie 1 vers 16 h 30. La voie est fraisée dans l’autre sens et le CN4 est passé voie 2 qu’il va turbiner puis fraiser également.

Quelques vues en gare d'Argentière, terminus ferroviaire pour un bon moment encore.

 

Puis moins de 10 mn après être arrivé, c’est le départ en ligne sur le chemin du retour, en fraisant bien sûr.

L’engin provoque sur son passage d’aussi jolies gerbes blanches immenses qu’à la montée.

 

Arrivée aux Tines ...

 

Passage aux Praz.

Entre les Praz et Chamonix, l'Arveyron puis le bois du Bouchet ..

 

La Z 852 patiente en bout de quai. Elle servira pour la phase 3 des essais "techniques" et d'aptitude du matériel.

 

17 h 30. A peine le chasse-neige CN4 garé à la remise de Chamonix, son équipage s’est immédiatement rendu en tête du train d’essais de la phase 2 : les tests en traction électrique avec du matériel de ligne.

Pour ne pas risquer de problématique liée aux équipements électroniques embarqués pourraient ne pas supporter les aléas électriques (sur ou sous-tension, amorçages etc), ce sont des Z 600 qui ont été sollicitées pour cette marche d’essai. Des machines anciennes mais robustes, dépourvues d’électronique et dont l’équipement électro-mécanique « à l’ancienne » résiste à tout.

 

Cette seconde marche d’essai a quitté Chamonix vers 18h. Après plusieurs arrêts à la sortie de Chamonix pour diverses vérifications,  l’ensemble s’est élancé modestement vers Les Tines.

L'UM de Z 600 quitte Chamonix vers Argentière.

 

Cette dernière gare a été ralliée sans encombres en quelques minutes. Le temps de faire quelques vérifications sur l’engin et la marche est repartie attaquer la rampe de 70/1000 vers La Joux. Puis c’est l’arrivée à Argentière à 18 h 25.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Gare d'Argentière enfin ...

 

Cette arrivée marque le retour de premier train au sens propre du terme, sans voyageurs toutefois, hors engins de travaux, si on excepte que les Z 600 interdites au service commercial sont requalifiées « engins de travaux » pour SNCF Infra.

Cela permet aussi, d’un point de vue technique, de valider le bon fonctionnement de l’alimentation 850 v et des équipements au sol.

Mais il faut encore effectuer une marche d’essais « techniques » avec une « moderne » Z 850 afin de tester l’alimentation avec ces engins plus sensibles mais plus gourmands ainsi que le bon fonctionnement des équipements au sol. Car une série d’engin peut bien aller et une autre non. C’est justement le but de la phase 3 de ces essais.

Une opération qui devait se dérouler dans la foulée, de nuit. Mais diverses vérifications au sol ont dû êtres entreprises suite aux constatations faites avec la marche Z 600. Des finitions incontournables pour assurer une 3ème phase d’essais sans accrocs.

 

Bien entendu, il ne s’agit pas ici d’annoncer le retour des trains entre Chamonix et Argentière car des procès verbaux de validation des nouvelles installations doivent encore êtres signés et validés par l’EPSF (Etablissement Public de Sécurité Ferroviaire) qui devra ensuite autoriser RFF à restituer la voie à l’Etablissement Mont-Blanc qui est chargé de l’exploiter. Donc rien n’est encore arrêté.

Aucune date n’est à ce jour officiellement annoncée mais tous, cheminots, usagers, élus ou citoyens, voudraient croire à un retour du train à Argentière au moins pour les très forts trafics des prochaines vacances de février.



31/01/2013 6 Poster un commentaire

Liens

Voir les articles de la catégorie Modernisation du Mont-Blanc Express

Recommander ce blog | Contacter l'auteur | Signaler un contenu | RSS | Blog4ever | Espace de gestion