Sur la voie du Mont-Blanc Express

2010.04.04 L' EMB a changé de tête

Malgré son attachement profond au Mont-Blanc Express, Jean-Daniel Aurrand Lions a quitté son poste de directeur de l'Etablissement Mont-Blanc le 1er mars 2010 après 4 années passées en terres savoyardes.
Il aura eu la chance de vivre et surtout de contribuer en 2008 à l'organisation du centenaire de la mise en service complète de la ligne.
Il part ainsi sous d'autres cieux ferroviaires dans la Loire pour y "Exporter son savoir-faire acquis à l'EMB" selon ses propos.

                                             La fierté de Jean-Daniel Aurrand Lions (tout à droite sur l'image) : la certification NF service Iso 9001,
                  
C'est à présent Pierre Salze qui a pris sa place aux commandes de l'EMB au moment, un établissement se prépare à l'obtention de la norme environnementale Iso 14001 et qui est depuis le 1er janvier une antité totalement "TER" pour tous ses services, de l'administratif à l'équipement en passant par le matériel, le management, le personnel roulant ou encore la sécurité, l'exploitation, l'encadrement et le service commercial.
Ce n'est pas un "petit nouveau" à l'Etablissement Multifonction car cette ligne il la connait déjà très bien pour y avoir été Chef de Gare à Chamonix C'est en 1981 que Pierre Salze a intégré la SNCF, à Ambérieu. C'est après différents postes comme "agent circulation" qu'il a découvert la gare de Chamonix en 1993 et jusqu'en 1996. Il est resté non loin de là en vallée d'Arve suivant divers fonctions jusqu'en 1999. C'est à partir de là qu'il a pris des fonctions plus importante comme dirigeant de services de l'exploitation ou voyageur ainsi que de pôle sécurité. En 2005 il a même mené l'équipe du Centre Régional des Opérations (CRO) de Lyon qui a en charge la gestion du déroulement du trafic ferroviaire en temps réel.
C'est donc en terrain connu qu'il revient mais beaucoup de choses ont changé, peu s'en faut.

Si Jean-Daniel Aurrand Lion est parti après l'avènement du cadencement et du concept "tram-train" (terme à relativiser, plus juste d'un point de vu aspect que sur le plan fonctionnel tel qu'il existe déjà) avec du matériel moderne capacitaire et confortable, Pierre Salze n'en a pas moins lui aussi un gros morceau à gérer : la modernisation totale de l'infrastructure et du tunnel des Montets. Un chantier estimé dans sa globalité à 12 millions d'euros lors de la signature du protocole d'intention en décembre 2006. Tout est lié, l'augmentation du nombre des circulations et l'amélioration de la voie et surtout l'automatisation de la signalisation et de l'exploitation.
Si le Mont-Blanc Express peut contribuer à la préservation du patrimoine géologique et environnemental qui fait la force de son attractivité, le prix à payer sera élevé mais pas autant que si le chemin de fer ne joue pas pleinement son rôle de mode de transport de masse respectueux de ce qui nous entoure.
Le Mont-Blanc Express transporte à lui seul près de 500 000 passagers par an ... il peut faire mieux et c'est à cela que Pierre Salze devra œuvrer dans sa nouvelle mission au Pays du Mont-Blanc.



19/03/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 124 autres membres