Sur la voie du Mont-Blanc Express

2011.02.01 Le Kandahar et le Mont-Blanc Express

Cette année 2011 vient de voir se dérouler une nouvelle fois la grande messe du ski alpin en vallée de Chamonix avec une manche de la Coupe du monde de ski alpin "hommes" aux Houches ; le chemin de fer y étais également associé.

 


Un TER arrive de St Gervais et entre en gare des Houches sur fond de "Verte des Houches" déjà prête pour la coupe du monde. 19 janvier 2011

 

Même si son utilisation n’a été qu’accessoire, la ligne du Mont-Blanc Express aura permis d’emmener une foule importante sur le site du Kandahar.

La Région Rhône-Alpes et la SNCF avaient proposé des pass attractifs à 1 € pour qui réserverait un aller-retour depuis n’importe quel point de Rhône-Alpes. Ce billet forfaitaire prévoyait donc le trajet en train vers et de St Gervais le Fayet plus le trajet en autocar entre Le Fayet et Les Houches.

Un dispositif spécifique a été mis en place en gare du Fayet pour gérer le transit entre train et autocar durant les deux jours de la compétition.

Coté Mont-Blanc Express, pas de circulation spéciale mais les TER susceptibles d’embarquer des spectateurs avant et après les épreuves ont été renforcés, circulant en UM de deux automotrices afin d’assurer une capacité optimum.

Etaient visés bien entendu les amateurs de glisse Suisses venus par le Châtelard et Martigny.

 

La foule  nombreuse débarquant aux Houches pour l'épreuve "Descente" du samedi après-midi

 

            

L'arrêt de Viaduc Ste Marie n'a pas démérité puisque séparé de la raquette d'arrivée de seulement 10 mn de marche dans les bois

            

La piste du Kandahar ou la foule se masse déjà  1 h avant le coup d'envoi

 

Le samedi 29 janvier, quelques heures avant le levé de rideau sur sa « Verte », les Houche accueillait une cérémonie de signature d’une convention de plan de financements pour la modernisation de la ligne du Mont-Blanc Express mais surtout pour la mise en œuvre des moyens financiers nécessaire à élaborer un plan de transport ferroviaire efficace dans le cas de l’organisation des JO d’hiver de 2018 par Annecy.

 

Presque un paradoxe cette signature, le jour même de cette compétition mondiale pour laquelle le chemin de fer de proximité n’a pas été utilisé au maximum, le service normal ayant été maintenu alors qu’un « blanc travaux » privait les utilisateurs d’un train arrivant avant midi aux Houches depuis le Fayet, obligeant les « locaux » à monter bien plus tôt ou à venir en voiture.

 

Malgré tout, le chemin de fer métrique St Gervais – Vallorcine aura quand même rempli son rôle en véhiculant une foule importante préférant un transport respectueux de l’environnement aux bouchons et tracas routiers qui n’ont pas manqué d’engluer la D 205 ce week-end là entre Chamonix et Servoz, incommodant également  les automobilistes de passage.




02/02/2011
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 124 autres membres