Sur la voie du Mont-Blanc Express

2012.04.29 Tempête sur le Mont-Blanc Express

Photos Laurent Suchaire

 

Près de 150 km/h pendant plusieurs heures de samedi soir à dimanche dans la nuit. Des pointes mesurées aux Houches à 194 km/h. C'est la vitesse des vents qui ont balayé entre-autres contrées la vallée de Chamonix ce 28 avril.

 

La température à 1000 m est monté à près de 25° ce samedi soir sous l'effet de très forts vents chauds en Haute-Savoie. Mais seulement des zones isolées du département ont été impactées comme le bout du lac Léman, Annecy ou encore Chamonix. Du coté de Sallanches à part quelques bourasques rien de très violant.

A Chamonix en revanche les habitants de toute la vallée ont passé une nuit apocalyptique dès samedi soir avec des raffales de 100, puis 120 et 130 km/h. Dans la soirée déjà la ville de Chamonisx comptait les dégâts par dizaine, des objets couvrant les rues et de nombreux arbres tombés.

Une bonne partie de la population s'est retrouvée plusieurs heures sans électricité. Le téléphérique de l'Aiguille du Midi était lui-même hors service faute d'une ligne haute-tension avariée et toutes les remontées mécaniques de la vallée fermées privant les stations d'un dernier week-end de ski qui s'annonçait pourtant beau et agréable avec le regain de neige du début de semaine.


La ligne du Mont-Blanc Express n'a pas été épargnée. Plus d'une dizaine de chute d'arbres sur la voie ferrée a été dénombrée. Fort heureusement, la réouverture de la ligne après les travaux de massification avait été retardée à lundi matin et ne fonctionnait que la portion Chamonix – Argentière, pas la moins touchée cependant.

  

Dès dimanche matin, les cheminots étaient à pied d'oeuvre pour rétablir la situation. Mais les dégâts ne se limentent pas qu'aux arbres. A Chamonix par exemple, la remise PLM qui abrite un atelier et le chasse-neige en hiver a vu  une partie de sa toiture s'envoler et bloquer l'entrée de la cour SNCF du dépôt.

 

Plus loin sous gare les tôles d'un petit bâtiment de l'équipement ont aussi été arrachées et des éclats sont venu heurter une automotrice en brisant une vitre.

                                                    

 

 

Aux Houches, le toit de la Sous-Station électrique logée dans l'ancienne hall marchandise s'est envolé.

Plus loin en ligne jusqu'à Taconnaz de nombreux sapins se sont couchés. On les compte par dizaine entre Servoz et Chamonix, quelqu'uns plus haut entre Chamonix et Argentière. A l'heure où ces lignes sont écrites, la réouverture de la ligne déjà repoussée rique d'être compromise pour le lundi matin 30 avril.



29/04/2012
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 124 autres membres