Sur la voie du Mont-Blanc Express

2012.08.18 Eric Fournier écrit aux riverains du Mont-Blanc Express

Suite au communiqué de presse de RFF faisant état du retard dans le chantier du tunnel mais aussi en réponse aux retours sur les gênes occasionnées aux riverains de la voie ferrée par les divers chantiers en cours, Eric Fournier maire de Chamonix et président de la ComCom Haute-Vallée d’Arve leur a adressé un courrier bien fourni.
Comment explique qu’un mal pour un bien passe obligatoirement par une période peu agréable pour tout le monde.
 
Madame, Monsieur,

La vallée de Chamonix dispose depuis maintenant plus d’un siècle d’une ligne ferroviaire qui relie le bas de la vallée au niveau du Fayet à la frontière suisse (prolongée jusqu’à Martigny). Cette ligne fait l’objet depuis le printemps de travaux de rénovation considérables.
Le sous-investissement chronique subi par cette ligne au cours des dernières décennies, du moins dans sa partie française, rend ces opérations indispensables pour assurer le maintien d’un service ferroviaire fiable et sécurisé. Au-delà du simple entretien, ces travaux de rénovation comportent un volet “développement” capital, puisque, à l’issue des opérations, la fréquence des trains sera doublée : en garantissant une desserte à la demi-heure, ce chantier permet à la fois la survie et la revitalisation de cette ligne ferroviaire, sachant que l’objectif de plus long terme (lequel nécessitera une seconde phase de travaux) est de parvenir à un triplement de la desserte.
L'intérêt public de ces travaux se trouve également conforté par la nécessité d'une intervention sur le tunnel des Montets, seul lien entre la commune de Vallorcine et la France lorsque le col est soumis à un risque d'avalanches.

Compte tenu des objectifs fixés, et après plusieurs années de laborieuses négociations avec les partenaires du projet : Région Rhône-Alpes (autorité organisatrice des TER régionaux), Réseau Ferré de France (propriétaire de l’infrastructure ferroviaire), le Conseil général (notamment concerné par l’utilisation routière du tunnel des Montets), le canton du Valais (intéressé par le développement de cette ligne internationale) et la société A.T.M.B., partenaire du projet, une convention de financement avait été signée le 30 janvier 2011 pour permettre un démarrage des travaux au début de 2012.
L’obstination brutalement manifestée au cours du dernier automne par R.F.F. , maître d’ouvrage de l’ensemble des opérations, tendant à réviser unilatéralement à la hausse le coût des travaux, a failli remettre en cause le projet lui-même. A force de tractations et de persuasion, de la part notamment des acteurs locaux et régionaux, nous sommes parvenus, courant janvier, à un accord qui a permis de relancer le projet.
Mais ce contretemps aura provoqué des dysfonctionnements et une précipitation dans la préparation du chantier, suscitant parmi les riverains certaines interrogations légitimes, voire des incompréhensions.

C’est pourquoi, sans être exhaustif, je tiens à vous rappeler ici les principales opérations de ce chantier qui est l’investissement le plus important réalisé dans la vallée depuis des décennies :
- Renouvellement complet de la voie (rails, traverses, ballast), sur 13 km;
- Augmentation de la traction (alimentation NDLR) électrique pour permettre le doublement des circulations ferroviaires;
- Remplacement du système de signalisation sur l’ensemble de la ligne.
Concernant le tunnel des Montets, trois opérations principales sont en cours :
- La consolidation de la voûte, fragilisée après un siècle d’existence (risque de chutes de pierres) ;
- Le déplacement des rails dans l’axe du tunnel, avec utilisation mixte rail/route grâce à un système de voie sur dalle : la circulation des voitures sera nettement facilitée et sécurisée, ce qui permettra d’augmenter les capacités de transit par le tunnel, en cas de risque avalancheux sur la route du col ;
- L'automatisation du système d’entrée/sortie du tunnel en période d’utilisation mixte, ce qui garantira plus de fluidité et de sécurité pour la circulation.

Les travaux du tunnel ont débuté au mois d’avril, précédés d’une réunion publique organisée le 13 mars à Argentière avec R.F.F., afin de présenter à la population le contenu et les finalités du chantier.
Les travaux sur la ligne doivent commencer fin août-début septembre. Ils seront interrompus durant la saison hivernale et reprendront du printemps à l'automne 2013.
Ce chantier a nécessité l’interruption de la circulation ferroviaire sur la section Chamonix - frontière suisse depuis fin juin.
La fermeture temporaire de la ligne nous a conduits à exiger de R.F.F. et de la S.N.C.F. la mise en place d’un service de substitution par cars qui soit au moins équivalent à celui existant avant le chantier (en additionnant les dessertes train et bus « normales »). Le renforcement de la ligne 1 (les Houches-le Tour) contribue au respect de cet objectif.

La réalisation d’un tel chantier entraîne inévitablement certaines nuisances et nous avons demandé au maître d’ouvrage de les réduire au maximum. C’est ainsi que nous avons refusé l’installation d’une centrale à béton sur le site du parking de la ferme de Montroc et réduit l’emprise du chantier initialement réclamée. Compte tenu de l’ampleur des travaux, des aires de stockage de matériaux ont dû être aménagées, notamment à Argentière (plateforme sud de la gare).
Sachez que nous sommes pleinement conscients de ces désagréments : nous agissons et continuerons d’agir auprès de R.F.F. pour en réduire l’ampleur et la durée. Mais nous sommes également convaincus que « le jeu en vaut la chandelle » : ce chantier permettra à la fois de disposer d’un service ferroviaire performant et attractif, et d’améliorer sensiblement la desserte de Vallorcine par le tunnel exploité en mode routier (en sécurisant et en augmentant les flux) lors des périodes de fermeture de la route du col des Montets.

Comptant sur votre compréhension des véritables enjeux de ce dossier et considérant que notre ligne ferroviaire est devenue, au fil des décennies, un élément incontournable de l’identité de notre territoire, je reste à votre écoute et vous prie d’agréer, Madame, Monsieur, l’expression de mes sincères salutations.

Monsieur Eric FOURNIER
Maire de Chamonix-Mont-Blanc
Président de la Communauté de Communes
de la Vallée de Chamonix Mont Blanc


18/08/2012
8 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 124 autres membres