Sur la voie du Mont-Blanc Express

2010.08.19 Un TGV Duplex II s'essaye en Haute-Savoie

La gare du Fayet a reçu une visite spéciale le 17 août 2010 avec le passage du TGV Duplex rame 4701.

Il s'agit de la première rame de la nouvelle génération de TGV Duplex qui effectue une courte campagne d'essais d'homologation. Parti de Chambéry le matin même, il est arrivé au Fayet via Annecy puis en est reparti pour Lyon via Annemasse et Bellegarde. Il a ainsi parcouru presque la totalité de l'étoile de Haute-Savoie.


Quoi de nouveau sur les nouveaux TGV Duplex.

Malgré une sous-série de TGV Duplex arrivée à la fin de la dernière décénie, dénomée Dasye avec comme innovation une nouvelle chaine de traction, les TGV à 2 niveaux de la SNCF ont tous été conçus sur la même base. On peut juste noter des rames associées à des motrices classiques type Réseau.

Mais des années de recherches pour arriver à faire rouler 500 personnes à 320 km/h sur deux étages en respectant tous les cannons de la sécurité passive, du confort et du cahier des charges UIC ne peuvent pas être remplacées comme cela et cette version 2 de Duplex restera fidèle à la base originelle.

D'apparence rien ne change. A l'extérieur, les nouvelles rames seront reconnaissables à leurs bandeaux rouges et verts de classe plus larges pour accueillir les nouveaux SIV (système d'information des voyageurs) lumineux. Ils indiqueront le N° du train et son parcours, le N° de la voiture, les gares desservies avec les horaires de passage. A led, ils seront sans aucun doutes plus visibles et efficaces que les actuels SIV à affichage LCD rétro éclairés des autres TGV (sauf Sud-Est).

 

Pour ceux qui ont le compas dans l'oeil, une modification presque invisible mais portant importante est apportée à la structure même des caisses : l'élargissement de la partie haute des faces et du pavillon de toiture pour se rapprocher du gabarit UIC. Les formes de raccordement entre les remorques d'extrémité et les motrices en seront les principales carractéristiques.


Sinon rien d'autre ne change sur l'apparence extérieur et intérieurement, peu de modifications si ce n'est l'apparition là également du SIV avec annonces audio comme dans les TER modernes.


Coté technique en revanche les TGV D 2 (ou TGV 2N 2) 4700 vont rester à la traction par motrice de génération POS. Elle seront cependant équipées - si tests concluants - de compresseurs à pistons sans huile.

La sécurité passive et active sera aussi renforcée, notamment à la demande de la DB qui va en partie accueillir ce matériel sur la relation Paris - Frankfurt. Il s'agit de reforcement du contrôle du comportement dynamique des bogie (1 capteur par essieu) par une surveillance générale des contrôles; ainsi que du doublement des sondes de boîtes chaudes (deux par boîte pour redondance) avec report des informations en cabine.

Un plus grand nombre de baies "issues de secours" à éjection rapide est aussi instauré.

De gauche à droite :

- Les doubles capteurs de boîte chaude sont présent sur chaque boîtes d'essieux.

- Les testent visent à vérifier le contrôle de comportement des bogies.

- Les fenêtres de secours sont présente à raison de 2 par étage de chaque coté des voitures.

La Haute-Savoie, terrain d'essai historique.

C'est l'histoire de la SNCF et de son besoin de modernité qui ont donné ses lettres de noblesse à l'Etoile de Haute-Savoie et plus précisément l'axe Aix les Bains - Annecy - La Roche sur Foron - Annemasse. Au début des années 50, c'est le haut-savoyard Louis Armand, alors président de la SNCF, qui avait donné l'impulsion des expériences nouvelle en matière de traction électrique avec l'avènement du courant monophasé sans lequel la traction à très grande vitesse n'aurait sans doute jamais été possible à l'images des nombreuses LGV dans le monde toutes équipées du courant alternatif.

De part sa configuration avec un profil en long sévère, des déclivités également tourmentées et sa partie équipée de Block Manuel entre Annecy et Annemasse, cette ligne est toujours restée un terrain favorable à de nombreux essais de matériel nouveau ou en homologation. Ses premières armes ayant été faites avec les locomotives prototypes bi-courant donnant décsendance ensuite à la vaste série "Jacquemin" mono et bi-courant.


Essai d'un ETR 550 entre Aix les bains et Annemasse à l'automne 2005.

 

Sur son parcours alpin, le TGV 2N 2 4701 a subit divers test donc de comportement dynamique de bogies et des nouveaux systèmes de contrôles ajoutés; mais aussi de comportement des compresseurs sans huile et bien entendu des courant perturbateurs pouvant êtres générés et influancer les circuits de voie autres systèmes au sol utiles à la sécurité de l'exploitation en Block Manuel de Annecy à St Gervais le Fayet, puis vers Annemasse. Au-delà, le BAL a récément remplacé le BM d'Annemasse à Bellegarde.

 

Les TGV D deuxième édition pourquoi, pour qui ?

La série sera répartie en trois tranches égales pour :

- Renforcement du parc TGV Est (POS).

- Formation du premier contingent de TGV pour la LGV Rhin-Rhône.

- Formation du premier contingent de TGV pour la LGV Perpignan-Figüeras.

   

 




21/08/2010
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 124 autres membres