Sur la voie du Mont-Blanc Express

2011.12.16 Le Mont-Blanc Express aux prises avec la neige

Ce vendredi 16 décembre, alors qu’une grande partie du réseau national était fortement impacté par les vents de la tempête Joachim, la ligne du Mont-Blanc Express a elle aussi fait les frais des caprices climatiques avec le déraillement d’un TER en sortie de gare d’Argentière.

 

 

Rien de bien grave; une accumulation trop importante de neige entre les deux étraves de la Z 850 du 18904 Vallorcine – Chamonix. Le bogie avant s’est levé avant de retomber juste à côté des rails. Les remorques pilotes des automotrices Stadler sont en aluminium, légères. Un point fort technologique qui peut être une faiblesse en de telles conditions. Mais on se rappelle que les lourdes Z 600 ont-elles aussi parfois « surfé » sur la neige épaisse. Peu de dégâts matériels donc et pas de bobo parmi les quelques passagers et l’équipage mais un blocage de la partie haute de la ligne pendant plusieurs heures.

 

Et c’est une bonne vieille Z 600 avec son wagon étrave qui est allé à la rescousse ce tout ce petit monde. Le « train soc » est ensuite monté jusqu’à Vallorcine pour suppléer au chasse-neige CN4. On note aussi que le TER 18902, premier train à partir de Vallorcine le matin n’a pu rejoindre le bas de la vallée sans l’arrivée du chasse-neige.

 

 

 

Petite faiblesse d’une ligne robuste et efficace en tous temps

 

Pourtant depuis le 7 décembre, le personnel de l'EMB tous corps de métiers confondus, surtout les agents de l’UO voie et les équipes du chasse-neige, ont lutté contre la neige afin d’assurer la continuité du service de bout en bout. Une tâche compliquée par une neige lourde et un temps relativement doux, les pires conditions d’enneigement. Mais malgré tout, le chemin de fer a tenu bon.

 

Curieusement, alors que la tempête battait fort en Haute-Savoie, comme partout ailleurs, à partir de Cluses la météo en basse vallée d’Arve était seulement à la pluie, sans vent, laissant la neige à 800 m d’altitude comme depuis le début de semaine. Mais au-delà du défilé des gorges de l’Arve, le vent s’est fait plus amplement sentir sur Chamonix et Argentière, mêlé aux chutes de neige abondantes plusieurs heures durant.

Des conditions extrêmes proche de celles de 1999 (tempête et avalacnhes en chaîne), pour la neige et le vent.

Dans la vallée et surtout au col des Montets et Vallorcines, le risque d’avalanche était au maximum de 5/5 dès jeudi soir et à 6 h vendredi matin, le col était fermé à la circulation routière. A Montroc le niveau cumulé atteint 1 m de neige mouillée et neige plus froide mêlées. Le train pouvait donc comme d’habitude assurer sa mission de liaison entre les deux vallées via le tunnel des Montets mais la procédure de demande d’ouverture du tunnel aux voitures a également été déclenchée. Cependant, vendredi soir face aux risques trop importants en vallée de Vallorcine, la commission préfectorale de sécurité a interdit toute circulation routière entre Argentière vers Montroc / Le Tour et Vallorcine. Autrement dit, au premier jour de l’arrivée de l’avalanche des vacanciers de Noël, seul le train est en mesure d'assurer la desserte des stations de ski au-delà d’Argentière, si le vent ne vient pas lui aussi jouer les troubles fêtes obligeant à fermer les remontées mécaniques.

A l’heure de l’écriture de ces lignes, tout restait incertain et la fermeture de la ligne ferroviaire entre Montroc et Vallorcine en raison du risque d’avalanche des Posettes restait une potentielle éventualité.



16/12/2011
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 124 autres membres