Sur la voie du Mont-Blanc Express

2013.04.03 Le vieux pont-rail de Passy rend son tablier

Construit en 1901 dans les premiers mois de la construction de la ligne du Mont-Blanc Express, le pont-rail métallique de l'avenue de l'aérodrome à Passy a été démonté pour laisser la place à un nouvel ouvrage qui s'étendra bien plus généreusement et plus majestueusement pour donner de l’air à la circulation routière. Fini le coupe gorge et l’insupportable double carrefour à priorité à droite.

 

Dans l'après-midi du mercredi 3 avril, la voie a tout d’abord été démontée de part et d’autre du vieux pont mais aussi sur toute la longueur du futur ouvrage.

Ci-dessous, la voie a été démontée sur le remblais. A droite, le terrain acquis pour recevoir une partie du nouveau giratoire

 

Puis les ouvriers de la société Excoffier ont procédé au découpage du vieux tablier en fer.

https://static.blog4ever.com/2009/11/370730/artfichier_370730_1954649_201304045215819.jpg

Un élément qui présentait de nombreuses « blessures » engendrées par les innombrables accrochages par des camions. Tôles tordues et amplement oxydées, son remplacement était bien programmé. Mais le projet de construction du rond-point de l'aérodrome aura justifié un sursis le temps que le CG 74 ne mette ce projet au point et ne s’entende avec les partenaires du financement.

 

Après le découpage des entretoises de longerons, c'est vers 18h que la grue du chantier a débuté le levage des éléments pré-découpés.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La grue de chantier se positionne pour lever les morceaux de tablier

 

... Levage du deuxième longeron ...

 

... Puis c'est le troisième morceau qui est enlevé. C'est une poutre d'encorbellement qui supportait partiellement la voie normale qui a été rajoutée imbriquée à la voie métrique lors de la construction de l'embranche de l'usine de Chedde.

Voir l'article sur le sujet

 

En trois parties, le tablier plus que centenaire a ainsi quitté ses culées en maçonnerie moins de 48h après le passage du dernier train. Les choses ne traînent pas !

 

Sur le chantier on ne lâche rien. Une fois débarrassé de la voie découpée par panneaux de 6 m, le talus pourra être détruit dans la semaine par les bulldozer alors que les murs du pont en moellons sera tout simplement mis à terre sans ménagement.

 

 

 

 

 

 

   

La suite des opérations

S'en suivra dans la foulée le terrassement du terrain pour réaliser une plateforme  parfaitement plane. Car c'est sur roues que le nouvel ouvrage sera déplacé de son air de construction jusqu'à son emplacement final, en juin prochain.

 

 

Photo ci-contre : Gilles Petijean le maire de Passy est venu observer le démontage du vieux pont et prendre compte de l'avancer du nouvel ouvrage

 

 

 

 

Des fondations de piliers seront réalisées. En raison  d'un sol composé d'alluvions et d'anciennes moraines, les socles seront renforcés par enfoncement de pieux de plus de 5 m de long. Les piles de pont au nombre de quatre seront ensuite coulées dessus. Les culées d’appuis seront également édifiées à chaque bout de remblais.

 

Dans l'immédiat, le nouveau tablier doit encore être équipé de différents agrès, puis des ferraillages seront insérés entre les poutrelles, sur les cotés et sur le dessus. Des coffrages viendront enrober le tout puis le béton sera coulé à l'intérieur. Au final, le tablier présentera l'aspect d'un ouvrage en béton, large et massif mais son ossature d'acier lui conférera une rigidité autorisant des portées très longues entre chaque piles.



04/04/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 124 autres membres