Sur la voie du Mont-Blanc Express

2014.02.01 Caténaire rigide sur Bellegarde - Genève

RFF réalise en ce moment des travaux de modernisation de la caténaire dans le tunnel du Crêt d'Eau sur la ligne Bellegarde - Genève dans le cadre de la modification du courant électrique sur cet axe qui va passer de 1500 volts continu au 25000 volts monophasé.

 

Ci-dessous vue aérienne avec en vert une partie de la portion actuelle en 1500 volts qui sera passée en 25 Kv, avec en trait fin le tunnel du Crêt d'Eau.

Sans titre 1.jpg

 

Une adaptation rendue obligatoire pour une exploitation plus cohérente entre l'électrification 25 Kv du Haut-Buget et le futur noeuf ferroviaire international CEVA dont la nouvelle partie transfrontalière sera électrifiée avec le courant Suisse monophasées mais à tension 16000 volts 16 2/3 Hrz alors que l'étoile de Haute-Savoie déjà électrifiée en 25 Kv.

Schéma de l'électrification actuelle et future Bellegarde - Genève et étoile CEVA

Sans titre 2.jpg

 

On note aussi que la portion de ligne (origine PLM) entre la frontière à La plaine et le raccordement de Chatelaine (La Prailles) sera équipée avec une caténaire à tension commutable 25 Kv - 16 Kv "par cantonnement".

Ainsi l'axe Bourg-en-Bresse - Genève sera la portion de ligne comportant la plus grande distance linéaire de caténaire rigide en France avec plusieurs sections sur le "Haut-Bugey" et celle dans la tranchée couverte de la Chatelaine à Genève.

 

Ci-dessous, caténaire rigide sur le Haut-Bugey au tunnel de Cize-Bolozon (1ère photo de gauche) et la caténaire rigide continue en extérieur (c'est une première) entre les tunnels de Mornay 1 et 2.

20100602bgb-charixx4208agrivap159dz.jpg 20100602bgb-charixx4208agrivap214dz.jpg 20100602bgb-charixx4208agrivap216dz.jpg

A rappeler que ce type de caténaire (ligne de contacte insérée dans un profilé métallique suspendu "rigide" a été mise au point pour la rénovation des tunnels du RER parisien en premier lieu. Un système plus couteux mais qui présente l'avantage d'un très faible encombrement en sommet de voûte avec un besoin "0" en débattement vertical. 

La caténaire rigide s'avère donc une alternative imparable pour électrifier des vieux tunnels à gabarit réduit, lorsque la plateforme doit être relevée ou lorsque les voûtes doivent êtres rechemisées par béton projeté ce qui réduit donc le gabarit.

Pour gagner encore plus d'espace vertical, les ancrages eux aussi totalement rigides peuvent êtres fixés à l'intérieur de "niches" creusées dans le ciel de voûte.

La rigidité de la caténaire présente enfin une garantie que les pantographes (dispositif de captage du courant sur le toit des locomotives) les plus larges pourront êtres au plus près de la voûte sans risque de mouvements de débattement susceptibles d'accrocher la structure de l'ouvrage.



01/02/2014
13 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 124 autres membres